Reconstruire l’entreprise pour émanciper le travail…

Publication de Reconstruire l’entreprise pour émanciper le travail, un livre court mais efficace pour changer de politique économique et pour développer lemploi.

Daniel Bachet, professeur émérite de sociologie à l’Université d’Evry-Paris-Saclay et chercheur au Centre Pierre Naville.

Depuis longtemps, la manière de compter usuelle contribue directement à la reproduction de l’entreprise dont l’objectif supposé serait la recherche du profit. Pourtant, adopter un langage comptable plutôt qu’un autre, c’est adopter une représentation de l’entreprise, de sa finalité, de son efficacité et des rapports de pouvoir. Il est donc possible de compter différemment en vue de proposer une alternative cohérente et opératoire à l’entreprise capitaliste. Les outils de gestion présentés dans cet ouvrage sont des technologies politiques. Ils orientent la façon de voir, d’organiser le travail et de prendre des décisions. Ils ont également pour mission d’empêcher les atteintes aux fonctions environnementales essentielles à la survie de la biosphère et de prévenir les dégâts collatéraux du développement économique sur les humains (risques socio-psychologiques, accidents, coût de l’insécurité environnementale, etc.). Dans cette nouvelle logique, le travail devient une source de valeur et de développement et non un coût ou une charge à réduire sans cesse.

L’intérêt social est alors celui de l’ensemble des parties constitutives de l’entreprise qui sont toutes aussi légitimes les unes que les autres pour agir et être impliquées dans les processus de création et de décision.

Avant de devenir professeur des universités, Daniel Bachet a exercé les fonctions de directeur du département  « Entreprise » au Centre d’Études des Systèmes et des Technologies Avancées (CESTA), de chargé de mission au Commissariat général du Plan puis à l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT). Il est membre du Manifeste pour l’Industrie et du Conseil scientifique de l’organisation ATTAC.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’entreprise, le travail et la finance, en particulier Les fondements de l’entreprise, construire une alternative à la domination financière, éditions de l’Atelier (2007) et Critique de la finance capitaliste, pour un financement solidaire, éditions du Croquant (2015).

Éditions Uppr, Prix : 13,50 € | ISBN : 978-2-37168-269-6                      

Le travail des dominations – De l’emprise aux résistances

Nous vous signalons la parution chez Octarès d’un ouvrage coordonné par G. Flocco, F. Mougeot et C. Ruffier

Le sommaire

Préface

Jean-Claude Barbier, Jean-Pierre Durand et Salvatore Maugeri

Introduction générale

Gaëtan Flocco, Frédéric Mougeot et Clément Ruffier

  1. Des pensées fondatrices
  2. Le consentement à la domination
  3. L’autonomie et les résistances des dominés
  4. La dimension expressive du travail et ses résistances
  5. Les travailleurs sous la férule du capitalisme financiarisé
  6. La domination managériale

Partie I – La sociologie du travail face aux dominations et résistances

Introduction

Gaëtan Flocco, Frédéric Mougeot et Clément Ruffier

  1. Penser les dominations et les résistances dans le travail
  2. Dominations, résistances et métier de sociologue

Chapitre 1  L’engagement du sociologue versus la sociologie de l’engagement

– Pour une pensée dialectique du travail

Lionel Jacquot

  1. Quand penser l’engagement dans le travail revient à panser la domination
  2. Dialectiser le travail

Conclusion

Chapitre 2  Interroger l’objet dominations dans le travail

Jean-Pierre Durand

  1. Glissement de concepts et changement de paradigmes
  2. Pourquoi l’acceptation de la domination ?
  3. Les résistances aux dominations : vers quelles transformations de la relation salariale ?

Chapitre 3  Remettre la domination capitaliste sur ses pieds –  

Du rôle de la critique dans les transformations du capitalisme

Lucie Goussard et Guillaume Tiffon

  1. Les ressorts idéologiques de l’organisation par projet
  2. Un système en mal de légitimité
  3. Du devenir de la critique

Conclusion – Pour une approche marxiste de la violence contemporaine des rapports de subordination au travail

Chapitre 4  Domination et dominance professionnelle :

le cas des médecins aux prises avec le management

Mihaï Dinu Gheorghiu et Frédéric Moatty

  1. Pouvoir, domination et dominance professionnelle
  2. Les réformes hospitalières en France et leurs enjeux professionnels

Conclusion – Les professions aux prises avec le management

Chapitre 5  L’accompagnement : outils de domination ou d’émancipation ?

Jean-Louis Le Goff

  1. La réflexivité dans l’accompagnement : une « conscience malheureuse »
  2. L’accompagnement réflexif comme transaction

Conclusion – Critique de l’accompagnement ou accompagnement critique comme condition d’émancipation ?

Partie II – Dominations et résistances dans les organisations

Introduction

Lionel Jacquot

Chapitre 1  Faire passer l’outil  Légitimation du guidage vocale dans les entrepôts de la grande distribution alimentaire

David Gaborieau

  1. Affirmation de la logistique par la technicité
  2. Contester l’outil dans ses marges
  3. La santé : une source de légitimité ambivalente

Chapitre 2  Les dominations à l’épreuve du quotidien psychiatrique :

infirmiers, patients, gestionnaires

Frédéric Mougeot

  1. La perception d’un changement dans le mandat des soignants : de l’accompagnement à l’ex-compagnement
  2. Le Nouveau Management Public à l’épreuve du quotidien infirmier en psychiatrie
  3. Économies morales et emploi : les conditions de la négociation d’une domination annoncée

Conclusion

Chapitre 3  Sous-traitance et domination dans le travail :

le rôle des dispositifs de gestion et de l’action sociale

Thierry Rousseau et Clément Ruffier

  1. Domination, travail et sous-traitance
  2. La sous-traitance participe-t-elle de la domination des salariés du DO ?
  3. Résistances et adaptations d’une stratégie de domination en mal de légitimité

Conclusion

Chapitre 4  Le pouvoir comme ressource contre la domination ?

Enquête sur la place de la hiérarchie dans la fonction publique

Constance Perrin-Joly et Nadège Vezinat

  1. Insatisfaction au travail et responsabilisation des agents : l’exemple des carrières dans la fonction publique
  2. La fragilisation du hiérarchique dans l’usage de son pouvoir
  3. Pouvoir et domination : quelle articulation pour les hiérarchiques de la fonction publique ?

Conclusion

Partie III – Dominations et résistances dans l’action publique

Introduction

Gaëtan Flocco, Frédéric Mougeot et Clément Ruffier

Chapitre 1  Les « nouvelles » politiques sociales brésiliennes :

entre « participation » et gestion de la pauvreté

Isabel Georges

  1. L’émergence des politiques de santé et d’assistance au Brésil
  2. La création d’un marché de l’assistance et du travail social à São Paulo
  3. Les travailleuses du social : entre domination et émancipation

Conclusion

Chapitre 2  La précarité et sa légitimation au cœur d’une domination économique et symbolique

Dominique Glaymann

  1. La résurgence de la précarité au cœur des transformations du système d’emploi
  2. Précarité et flexibilité, deux outils de domination économique et idéologique

Conclusion

Chapitre 3  La négociation d’un plan de restructuration : entre résistance collective et contrainte

Mara Bisignano

  1. Les restructurations d’entreprises : un objet controversé de l’action collective
  2. Le levier de l’emploi : de la source de résistance…
  3. …à la solidarité comme fondement du consentement

Conclusion

Chapitre 4  Domination et résistance dans l’Éducation nationale :

la contestation de l’organisation du travail par un collectif de surveillants

Simon Le Roulley et Mathieu Uhel

  1. L’organisation des rapports de pouvoir de la communauté éducative dans l’Éducation nationale
  2. Les conditions d’une nouvelle organisation du travail des surveillants dans un établissement du secondaire
  3. La contestation de la nouvelle organisation du travail par un collectif de surveillants

Conclusion

Partie IV – La gouvernementalité gestionnaire au service de l’euphémisation des dominations

Introduction

Jean-Luc Metzger

  1. Partir d’une définition de la domination
  2. « Quand nous serons des entreprises compétitives »
  3. Quels regards sur les rapports de domination au travail ?

Chapitre 1  Le fonctionnement par projet :

quadrillage de l’action et conformation à un ordre organisationnel

Jérôme Cihuelo

  1. Les principes d’une domination gestionnaire : les sources de pression et de contrôle du fonctionnement par projet
  2. Les processus organisationnels de domination du fonctionnement par projet
  3. Les résistances à l’ordre organisationnel du projet

Conclusion

Chapitre 2  « Enfermés dehors » : la mutation de la domination

et du contrôle du travail dans les grandes surfaces

Mathieu Hocquelet

  1. Marchandise et clientèle : des patrons en amont et en aval
  2. Du contrôle managérial dilué aux résistances situées

Conclusion

Chapitre 3  La gestion par projet, la reproduction d’un travail subordonné

Sébastien Petit

  1. Domination, travail intellectuel et capitalisme contemporain
  2. Ce que traduit l’emprise de la gestion sur le travail de conception

Conclusion

Chapitre 4  Domination dans un cabinet d’audit :

compétition interne et régulation des comportements

Sébastien Stenger

  1. Les nouvelles formes de domination
  2. La compétition pour la carrière
  3. Réputation : une ressource inégalement distribuée pour la carrière
  4. Le moi pris au piège

Conclusion

Chapitre 5  La segmentation des salariés, mode d’expression de la domination légale-rationnelle

Patrick Gilbert

  1. Une opération ordinaire qui s’affirme et se diversifie
  2. Penser la segmentation des salariés
  3. La segmentation comme vecteur de domination

Conclusion

Conclusion générale

Gaëtan Flocco, Frédéric Mougeot et Clément Ruffier

https://www.octares.com/serie-colloques-congres/253-le-travail-des-dominations-de-lemprise-aux-resistances.html