Rapport BIT Les plateformes de travail numérique et l’avenir du travail.

Télécharger le rapport :

https://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/—dgreports/—dcomm/—publ/documents/publication/wcms_721011.pdf

La conférence :

L’IRISSO et l’Organisation International du Travail organisent une conférence sur « Les plateformes numériques et l’avenir du travail » le 18 octobre 2019 à l’Université Paris Dauphine. 

Le programme s’articule autour du rapport du BIT et de l’ouvrage coordonné par les chercheurs de l’Institut de Recherche Interdisciplinaire en Sciences Sociales sur les plateformes numériques: “Les nouveaux travailleurs des applis ” (PUF).

Pour s’inscrire : >>>

Séminaire “Météo et SHS”

Chère.s collègues,

J’ai le plaisir de vous inviter à la première séance du séminaire « Météo et SHS », organisé par le Centre d’études de l’emploi et du travail (CNAM), avec le Centre national de recherche météorologiques (UMR 3589, Météo-France/CNRS). Son objectif est d’offrir un espace de dialogue et d’échanges aux chercheurs des différentes disciplines qui s’intéressent à la météorologie (sociologues, historiens, géographes, aménageurs, juristes, anthropologues, économistes, philosophes, etc. mais aussi météorologues, prévisionnistes et disciplines environnementales connexes).

La première séance sera consacrée à l’histoire des activités de prévision météorologique, entre le XIXème siècle et aujourd’hui :

  • Reinhard Gressel, sociologue (IFSSTAR) traitera du métier de prévisionniste depuis le milieu des année 1970, à partir d’archives orales recueillies à Météo-France

Le séminaire se tiendra mardi 24 septembre de 14h à 17h au Cnam (292 rue Saint Martin, 75003 Paris) en salle 17.2.06 (plan ci-joint).

Le programme de ce séminaire trimestriel vous sera communiqué prochainement.

Inscriptions ici : https://framaforms.org/prevoir-le-temps-de-demain-1567174222

Au plaisir de vous y retrouver,

Cordialement,

Maëlezig Bigi

Docteure en sociologie, Post-doctorante au Centre d’études de l’emploi et du travail. Chercheuse associée au LISE (UMR 3320, Cnam/CNRS)

 

Plan pour se rendre au séminaire :

AAC Colloque international : Qualité de l’Emploi et de la Formation en Europe

Appel à communications
Depuis la crise financière et la récession qui s’en est suivie, les politiques publiques de l’emploi des pays de l’UE tendent à délaisser l’objectif de la flexicurité, notamment « la sécurisation de l’emploi », au profit d’une réduction des « rigidités » présentées comme entrave au recrutement, à l’agencement de l’offre et de la demande d’emploi et par conséquent au bon fonctionnement du marché de l’emploi.
En France, la Loi Travail de 2016, les ordonnances Pénicaud de 2017 et la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage de 2018 ont poursuivi l’affaiblissement des cadres normatifs légaux en renvoyant de nouveaux champs de la relation d’emploi à la négociation collective, voire à l’individu, ouvrant la porte au démantèlement de garanties collectives et de droits sociaux. Dans d’autres pays de l’UE, les réformes ont cherché à dépasser le dualisme insiders/outsiders en réduisant les protections attachées à l’emploi stable. Ces politiques menées au nom de la « modernisation » du marché de l’emploi et du développement de « l’employabilité » des individus conduisent à amplifier les phénomènes de précarisation et de pauvreté laborieuse.
Depuis quelques années, malgré de nombreuses réformes en faveur d’une plus grande flexibilité, l’Europe et l’OIT ont vu émerger des discussions sur la définition d’un emploi de qualité et sur la construction d’une nouvelle norme d’emploi assortie de différents droits, dont celui à la formation tout au long de la vie, servant le bien-être et la justice sociale et l’amélioration des connaissances, des qualifications et des compétences. Reste à savoir comment cet emploi de qualité pourrait devenir la norme première, accordant aux salariés la possibilité de développer une vie professionnelle conjuguée au bien-être social et à des parcours professionnels.
Le colloque QEFE a pour objectif de permettre à des chercheurs et des acteurs sociaux européens de dialoguer sur le bilan des réformes passées ou en cours et les conditions d’amélioration de l’emploi et de la formation professionnelle. Il aura pour ambition de mesurer l’influence des processus supranationaux émanant de la coopération européenne afin de savoir si les systèmes d’emploi et de formation convergent ou non vers les mêmes réalisations ou s’ils sont recontextualisés par des singularités nationales résultant de processus de négociation et de traduction. Ce colloque cherchera en outre à identifier les réseaux et acteurs promoteurs ces réformes niveau européen, à repérer les interactions
susceptibles d’influencer les politiques nationales. Cette question de la structuration des politiques et de leur mise en œuvre est d’autant plus importante que d’une part l’Europe fait peser des contraintes sur les Etats membres et d’autre part fournit aux pays un cadre de référence (sous forme de recommandations) laissant la place à des déclinaisons spécifiques à chacun des contextes.
Ce colloque porté par une ambition interdisciplinaire se propose d’accueillir des contributions de sociologues, d’économistes, de juristes et de politistes. Il accueillera des contributions tant empiriques que théoriques, comparatistes que ce soit sur le plan hexagonal, européen ou international. Les propositions de communication s’inscriront dans l’une des trois thématiques suivantes :

  1. Bilan des réformes du marché de l’emploi dans les pays de l’UE depuis 2008.
  2. Réorganisations productives, évolution des régimes de mobilisation de la main-d’œuvre, des politiques de formation et des stratégies RH des entreprises, ainsi que des organisations publiques et associatives.
  3. Qualité de l’emploi, relations professionnelles et mobilisations collectives.

Des propositions sous la forme d’un résumé de 3 000 signes indiquant la thématique dans laquelle elles s’inscrivent devront être envoyées au plus tard le 30 Août 2019 à :
conference.jobqualityineurope@gmail.com
Comité organisateur :
Lara Alouan, Stephen Bouquin, Dominique Glaymann, Christine Louveau, Emmanuel Quenson, François Sarfati, Francesca Setzu, Laurent Willemez, Marnix Dressen-Vagnée

“Facteurs et colipostiers : métiers postaux en mutation”

Co-organisée par les laboratoires LEST et PRINTEMPS, cette journée d’études a pour objectif d’interroger les transformations induites par les réformes qui touchent les métiers postaux, en réunissant et en confrontant des travaux récents menés sur le sujet et en donnant la parole à des intervenants lors d’une table ronde conclusive.

Informations pratiques :

Date : Mardi 11 juin 2019 de 9h à 16h45
Lieu : Centre de Sociologie des Organisations
19, rue Amélie
75007 Paris

Présentation

Depuis les années 2000, les métiers postaux font, en France comme dans le reste de l’Europe, l’objet de multiples réformes qui touchent tant aux conditions de travail que d’emploi des travailleurs de ce secteur. Face à la baisse des volumes de courrier, le métier de facteur est particulièrement impacté par ces réorganisations mais d’autres activités de distribution, notamment de colis, qui connaissent elles un mouvement inverse de croissance, font également l’objet de bouleversements d’ampleur. L’objet de cette journée d’études est d’interroger les transformations induites par ces réformes, en réunissant et en confrontant des travaux récents menés sur le sujet, et en donnant la parole à des intervenants placés en situation d’expertise dans une table ronde conclusive. 

Un premier axe questionnera les effets des politiques managériales, d’inspiration néo-libérale, sur l’organisation du travail, sur les statuts d’emploi et sur l’activité concrète des facteurs et des colipostiers. Un deuxième axe s’attachera à l’étude des relations professionnelles et à saisir le rôle joué par les organisations syndicales dans la négociation collective des accords encadrant l’évolution des métiers postaux mais aussi dans les conflits sociaux, à l’échelle tant locale que nationale, que ces réformes n’ont pas manqué de provoquer.

Inscription

Les inscriptions à la journée d’études sont ouvertes jusqu’au 4 juin 2019, dans la limite des places disponibles.

> Accéder au formulaire d’inscription

Programme

> Télécharger le programme de la journée [PDF – 296 Ko]
9h30 : Introduction de la journée par les équipes du LEST et du PRINTEMPS

9h45 : Axe 1 – Travail, organisation et statuts d’emploi 
Discutant : Didier Demazière (Sciences Po Paris/CSO)

Nicolas Jounin (Université Paris 8/CRESPPA-CSU), Le caché de La Poste. La genèse de temps virtuels pour organiser le travail des facteurs

Nicolas Klein (Université Paris-Est Marne-la-Vallée/LATTS), Les facteurs face aux transformations de la distribution postale : quel avenir pour le métier ?

Paul Bouffartigue et Jacques Bouteiller (Université Aix-Marseille/LEST), L’extinction du fonctionnariat et le renouvellement des emplois précaires

Léo Reynes (Université Paris Nanterre/IDHE.S), Les statuts d’emploi et leur fonction organisationnelle. L’exemple d’un centre de tri postal

Caroline Arnal (Sciences Po Paris/CSO), La massification de la sous-traitance au colis : quels effets sur les relations de/au travail ?

12h : Pause déjeuner

13h30 : Axe 2 – Relations professionnelles
Discutant : Jérôme Pélisse (Sciences Po Paris/CSO)

Paul Bouffartigue et Jacques Bouteiller (Université Aix-Marseille/LEST), Le travail et le métier au coeur de la conflictualité sociale

Karel Yon (Université Paris Nanterre/CNRS/IDHE.S), Normaliser la précarité ? Négociations et conflits dans la distribution directe

Jean Vandewattyne (UMONS), Esteban Martinez (ULB) et Thomas Haussmann (ULB), Vers une nouvelle dynamique sociale dans la négociation des conditions d’emploi et de travail au sein de la poste belge ?

Sylvie Contrepois (CRESPPA-CSU) et Fatiha Talahite (CRESPPA-GTM), Syndicalisme et prise en compte de la santé et du vieillissement au travail chez Royal Mail

15h30 : Pause

15h45 : Table ronde conclusive : Face aux mutations, comment intervenir ?
Animation : Marie Benedetto-Meyer (Université de technologie de Troyes/Tech-Cico)

Avec Hélène Delahaye (sociologue, Groupe la Poste), Stéphanie Gallioz (Intervenante conditions et santé au travail, cabinet Syndex), Thierry Rousseau et Florence Loisil (ANACT)

Organisation

Cette journée d’études est organisée sous la responsabilité scientifique de Caroline Arnal (Sciences Po Paris/CSO), Nicolas Klein (Université Paris-Est Marne-la-Vallée/LATTS), Laurent Willemez (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines/laboratoire Printemps), Paul Bouffartigue et Jacques Bouteiller (Université Aix-Marseille/LEST), Marie Benedetto-Meyer (université de technologie de Troyes/Tech-Cico), avec les soutiens suivants :

Le laboratoire PRINTEMPS

Le laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail (LEST)

Le Centre de Sociologie des Organisations