AAC Colloque international : Qualité de l’Emploi et de la Formation en Europe

Appel à communications
Depuis la crise financière et la récession qui s’en est suivie, les politiques publiques de l’emploi des pays de l’UE tendent à délaisser l’objectif de la flexicurité, notamment « la sécurisation de l’emploi », au profit d’une réduction des « rigidités » présentées comme entrave au recrutement, à l’agencement de l’offre et de la demande d’emploi et par conséquent au bon fonctionnement du marché de l’emploi.
En France, la Loi Travail de 2016, les ordonnances Pénicaud de 2017 et la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage de 2018 ont poursuivi l’affaiblissement des cadres normatifs légaux en renvoyant de nouveaux champs de la relation d’emploi à la négociation collective, voire à l’individu, ouvrant la porte au démantèlement de garanties collectives et de droits sociaux. Dans d’autres pays de l’UE, les réformes ont cherché à dépasser le dualisme insiders/outsiders en réduisant les protections attachées à l’emploi stable. Ces politiques menées au nom de la « modernisation » du marché de l’emploi et du développement de « l’employabilité » des individus conduisent à amplifier les phénomènes de précarisation et de pauvreté laborieuse.
Depuis quelques années, malgré de nombreuses réformes en faveur d’une plus grande flexibilité, l’Europe et l’OIT ont vu émerger des discussions sur la définition d’un emploi de qualité et sur la construction d’une nouvelle norme d’emploi assortie de différents droits, dont celui à la formation tout au long de la vie, servant le bien-être et la justice sociale et l’amélioration des connaissances, des qualifications et des compétences. Reste à savoir comment cet emploi de qualité pourrait devenir la norme première, accordant aux salariés la possibilité de développer une vie professionnelle conjuguée au bien-être social et à des parcours professionnels.
Le colloque QEFE a pour objectif de permettre à des chercheurs et des acteurs sociaux européens de dialoguer sur le bilan des réformes passées ou en cours et les conditions d’amélioration de l’emploi et de la formation professionnelle. Il aura pour ambition de mesurer l’influence des processus supranationaux émanant de la coopération européenne afin de savoir si les systèmes d’emploi et de formation convergent ou non vers les mêmes réalisations ou s’ils sont recontextualisés par des singularités nationales résultant de processus de négociation et de traduction. Ce colloque cherchera en outre à identifier les réseaux et acteurs promoteurs ces réformes niveau européen, à repérer les interactions
susceptibles d’influencer les politiques nationales. Cette question de la structuration des politiques et de leur mise en œuvre est d’autant plus importante que d’une part l’Europe fait peser des contraintes sur les Etats membres et d’autre part fournit aux pays un cadre de référence (sous forme de recommandations) laissant la place à des déclinaisons spécifiques à chacun des contextes.
Ce colloque porté par une ambition interdisciplinaire se propose d’accueillir des contributions de sociologues, d’économistes, de juristes et de politistes. Il accueillera des contributions tant empiriques que théoriques, comparatistes que ce soit sur le plan hexagonal, européen ou international. Les propositions de communication s’inscriront dans l’une des trois thématiques suivantes :

  1. Bilan des réformes du marché de l’emploi dans les pays de l’UE depuis 2008.
  2. Réorganisations productives, évolution des régimes de mobilisation de la main-d’œuvre, des politiques de formation et des stratégies RH des entreprises, ainsi que des organisations publiques et associatives.
  3. Qualité de l’emploi, relations professionnelles et mobilisations collectives.

Des propositions sous la forme d’un résumé de 3 000 signes indiquant la thématique dans laquelle elles s’inscrivent devront être envoyées au plus tard le 30 Août 2019 à :
conference.jobqualityineurope@gmail.com
Comité organisateur :
Lara Alouan, Stephen Bouquin, Dominique Glaymann, Christine Louveau, Emmanuel Quenson, François Sarfati, Francesca Setzu, Laurent Willemez, Marnix Dressen-Vagnée