Parution du n° 5 de la NRT : Corpus “Indépendance et salariat”

Indépendance et salariat – Porosité des statuts (NRT n° 5)Les sociologues constatent une « déstabilisation » du salariat depuis les années 1970 à travers la multiplication des formes d’emplois précaires. L’émergence de statuts d’emplois hybrides entre salariat et travail indépendant (avec de nouveaux statuts juridiques) s’observe dans la plupart des pays occidentaux. Les pouvoirs publics encouragent les chômeurs à « créer leur propre emploi » à travers des dispositifs dont le but affiché est de sécuriser les parcours de ceux qui veulent s’engager dans la voie de l’indépendance.
Ce Corpus de La Nouvelle Revue du Travail entrouvre les portes de secteurs diversifiés, avec des qualifications variées, en traitant des contrats d’usage, du tiers employeur, de l’auto-entrepreneuriat, du tâcheronnat ou des coopératives d’activité. Trois cas de figure se présentent : le salariat peut se rapprocher de l’indépendance, les deux statuts peuvent se cumuler et, si l’indépendance peut dans certaines conditions être le moyen de s’affranchir de la dépendance propre au salariat, elle peut aussi être envisagée comme un moyen d’échapper au chômage.
Peut-on encore opposer si facilement ceux qui travaillent « pour eux-mêmes » et ceux qui travaillent « pour le compte d’autrui », lorsque ce sont les mêmes individus qui adoptent, voire cumulent l’un ou l’autre des statuts ? Comment interpréter cette pluralité de formes de travail indépendant, et le brouillage de statuts qui l’accompagne ? En réunissant des articles explorant des terrains et des dispositifs hétérogènes – pour certains émergents et pour d’autres plus anciens –, ce dossier contribue à éclairer ces mutations du monde du travail.

Numéro intégralement en libre accès sur le site de la NRT
Pour un aperçu du contenu du numéro, vous trouverez ci-dessous la table de matières. Lire la suite

Appel à communications – Comment le travail se négocie-t-il ?

Bandeau-RT18-séminairesDans le champ des sciences sociales, les publications et les colloques sur l’emploi et le non-emploi sont nombreux et c’est bien ainsi. Cependant, le colloque qu’organisent au mois de mai 2015 le Réseau thématique « Relations professionnelles » (RT18) de l’Association française de sociologie et l’unité mixte de recherche LEST d’Aix-en-Provence a un objet peut-être moins exploré : il s’agit de s’intéresser à la négociation et à la confrontation sociales à laquelle il donne lieu. Les organisateurs prêtent aussi attention aux régulations de toute nature dans ce domaine ainsi qu’aux effets qu’elles peuvent avoir sur ceux qui travaillent.

Argumentaire et calendrier ci-dessous Lire la suite

Séminaire CRISALID « Crise du salariat, renouveau de l’indépendance » ?

Pour rappel

La prochaine séance du séminaire « Crise du salariat, renouveau de l’indépendance ? » du Pôle MTEPS (Mutations du travail et de l’emploi et politiques sociales) de l’IRISSO aura lieu ce vendredi 14 mars à 14h en C110 à l’Université Paris Dauphine*

En raison de l’absence imprévue d’Anne-Sophie Bruno, la séance sera centrée sur la présentation de :

  • Sophie Bernard et Céline Bessière (IRISSO) : « Les trajectoires de franchisés du commerce : premières pistes de recherche ».

La discussion sera assurée par Cédric Lomba (CRESPPA-CSU, Université Paris 8)

La séance devrait finir aux environs de 16h.

Au plaisir de vous y retrouver

Organisateurs du séminaire : Sarah Abdelnour, Sophie Bernard et Julien Gros

Appel à articles NRT : Travail indépendant, travail salarié : Les frontières en question

La Nouvelle Revue du TravailAppel à articles pour La Nouvelle Revue du Travail

Rubrique Corpus du n° 5, automne 2014

Dossier coordonné par Sophie Bernard et Marnix Dressen

Date limite de soumission : 1er décembre 2013

L’observation du développement du salariat en France au XIXe siècle montre une ligne floue de démarcation entre indépendance et salariat. Les passages d’un statut à l’autre étaient fréquents. Dans différentes activités, patrons et ouvriers partageaient des conditions de travail communes, nourrissaient une certaine proximité au sein des petites entreprises qui dominaient le paysage industriel. Ce n’est que suite au processus de concentration des structures industrielles que la démarcation entre indépendance et salariat s’est précisée. On a alors assisté à une régression continue de la part des patrons de l’industrie et du commerce et, corrélativement, à une extension continue du salariat tout au long des décennies jusqu’à aujourd’hui. Dans la formation sociale française, indépendance et salariat se sont ainsi imposés comme deux statuts bien distincts. Actuellement environ 90% des actifs sont des salariés. Or, depuis les années 1990, la question se pose parfois : les évolutions récentes du travail et de l’emploi ne tendent-elles pas à mettre à nouveau en cause cette opposition binaire ? Ce questionnement sera au cœur de ce dossier de la Nouvelle Revue du Travail qui se demandera aussi pourquoi la question revient sur le devant de la scène. Lire la suite