Appel à communications (colloque international)

logo-ehuCEICIKI

« REPONSES SOCIALES A LA CRISE ET PROCESSUS DE PRECARISATION DE LA VIE DANS LA SOCIETE CONTEMPORAINE »

Bilbao, 22-23 Juin 2015 Bizkaia Aretoa – Université du Pays Basque

Le congrès international « Réponses sociales à la crise et processus de précarisation de la vie dans la société contemporaine » a pour but de constituer un espace de discussion sur les conséquences de la crise économique actuel aussi bien que sur les processus généralisés de précarisation des sociétés contemporaines qui s’articulent depuis quelques décennies. Le congrès a pour objectif d’approfondir aussi bien sur le court terme — la crise économique — que sur le long terme — les processus de précarisation —. Nous nous intéressons spécialement aux réponses, stratégies, pratiques et ajustements que les individus et collectifs doivent développer dans un contexte caractérisé par la précarisation des conditions de vie. Nous entendons la précarité pas exclusivement comme carence ou manque, mais comme processus — comme trajectoire sujette à l’interaction entre mécanismes de précarisation et les réponses individuelles et collectives de la part des individus pour surmonter la situation — dans lequel l’acteur social doit mobiliser constamment tout type de ressources et supports sociaux.

Le comité organisateur du congrès international cherche des propositions de communications aussi théoriques qu’empiriques qui affrontent l’objectif général du congrès et que, de manière concrète, s’intéresse à un des aspects suivants : Lire la suite

On bosse ici, on reste ici !

On bosse ici, on reste ici !  La grève des sans-papiers : une aventure inéditeLa grève des travailleurs sans papiers : une aventure inédite

P. Barron, A. Bory, S. Chauvin, N. Jounin, L. Tourette

Paris, La Découverte, 2011, 312 p.

Présentation de l’éditeur

Le 15 avril 2008, trois cents travailleurs sans papiers se mettent en grève et occupent leurs entreprises, en région parisienne. Ils seront bientôt des milliers. Ce mouvement est inédit : il lie un mode d’action traditionnel du mouvement ouvrier, une grève avec occupation des lieux de travail, à la revendication centrale de la lutte des sans-papiers, la régularisation. S’ouvrent alors deux années de lutte, tantôt souterraine, tantôt médiatisée, dont ce livre retrace l’histoire de façon très vivante.

Lire la suite