Appel à contributions pour Corpus n° 4 : « Travail et valeurs : quels conflits ? » [Appel clos]

Date 12 avril 2012

Appel à articles pour le dossier thématique du numéro 4 de La Nouvelle Revue du Travail –  Cet appel est clos.

La notion de valeur associée au travail comporte une dimension polysémique, multidimensionnelle, politique, et éminemment conflictuelle. L’objet ne laisse pas indifférent, suscite le débat et les oppositions les plus tranchées entre des conceptions fort différentes, tant dans le champ économique, sociétal, que celui politique ou encore académique. Les exemples de ces conflits de valeurs autour du travail fourmillent.

Date limite d’envoi des articles : 15 septembre 2012.

Ainsi, dans la sphère politique, un candidat aux élections présidentielles s’est érigé comme le promoteur de la valeur travail, ayant pour slogan « travailler plus pour gagner plus », et déclenchant l’ire de ceux, convaincus qu’il faille « travailler moins pour vivre mieux ». Dans le monde de l’entreprise, les valeurs du travail recouvrent aussi bien ce qu’apporte une activité aux salariés, les profits symboliques qu’ils en tirent, que leur l’éthique et leur conception du travail « bien fait ». Celles-ci télescopent souvent les valeurs portées par les directions d’entreprises et les pratiques qu’elles mettent en œuvre à l’aide des dispositifs managériaux les plus élaborés. Sans parler également des valeurs de solidarité et de citoyenneté du secteur public qui s’opposent avec celles de la performance et de la concurrence du secteur privé.

D’un point de vue plus économique, la valeur travail peut être aussi rattachée à la production et à l’entrepreneuriat que l’on dresse fréquemment contre la création de valeur pour l’actionnaire (la sacro-sainte share holder value), sans jamais vraiment savoir si ces valeurs et finalités attribuées au travail sont réellement contradictoires ou bien convergentes. Dans une perspective plus sociétale, et pour ne pas dire de classes, toutes les professions et catégories de travailleurs ne possèdent pas les mêmes valeurs et les mêmes représentations du monde. Enfin, dans le champ académique, et plus précisément celui de la sociologie du travail, d’importantes controverses ont eu lieu autour de la thèse d’une disparition du travail en tant que valeur centrale de la société, à l’heure du chômage de masse et des innovations technologiques. Des travaux récents ont finalement montré que les salariés continuaient à accorder, du moins en France, une valeur importante à leur travail, en exprimant toujours un certain nombre d’attentes à son égard. Comme on peut le voir, l’objet est donc complexe et les oppositions multiples. Les contributions s’attacheront à définir ce qu’elles entendent par valeur du travail, en illustrant au mieux la manière dont elles s’expriment chez les acteurs étudiés.

Date limite d’envoi des articles : 15 septembre 2012.

Les articles sont à envoyer au format .doc ou .odt, à l’adresse suivante : nrtravail@gmail.com


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utilisez ces balises :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">


Carnets de recherche